Yan LESPOUX

 

Au début de l’année 1941, le maréchal Pétain, chef de l’État français, reçoit une requête écrite conjointement par des membres de la Société d’Études Occitanes et du Félibrige louant ses projets régionalistes et l’enjoignant à tenir compte de la diversité linguistique de la France dans son découpage des provinces et à faciliter l’étude de la langue d’oc à l’école. Que peut-on déduire, en étudiant ce document et en le liant à d’autres textes comme la lettre du Maréchal à la veuve de Frédéric Mistral, sur la position des défenseurs de la langue d’oc vis-à-vis du nouveau régime ? Doit-on y voir l’expression d’un soutien sans faille un régime de Vichy ? Une tentative opportuniste et utilitariste pour jouer avec le projet politique affiché par Pétain afin de faire avancer la cause de la langue d’oc ? C’est en nous appuyant sur ce texte et en analysant le contexte de sa rédaction que nous tenterons de répondre à ces questions.

 

OCCITAN

 

A la debuta de l’annada 1941, lo marescal Pétain, capmèstre de l’Estat francés, recebèt una requesta escricha per sòcis de la Societat d’Estudis Occitans e del Felibrige amassa, lausant los seus projèctes regionalistes e demandant de far compte de la diversitat linguistica de la França dins lo partiment de las provinças, e d’ajudar l’estudi de la lenga d’òc a l’escòla. De qué podèm conclusir per l’analisi d’aquel document, ligat a d’autres tèxtes coma la letra del Marescal a la veusa de Frederic Mistral, sus lo sentiment dels defensors de la lenga d’òc envèrs lo govèrn novèl ? Significariá un sosten solide al govèrn de Vichy o seriá una escasença de profeitar d’aquel projècte politic de Petain per butar la causa de la lenga d’òc ? Ensajarem de respondre an aquestas questions per l’estudi d’aquel tèxt e l’analisi del contèxt.

 

ENGLISH

 

Early in 1941, Maréchal Pétain, head of the French State, received a written request in which members of the Société d’Etudes Occitanes and of the Felibrige jointly commended his regionalist projects, and exhorted him both to take the linguistic diversity of France into account when dividing the country into provinces, and to facilitate the study of Occitan at school.  What conclusions can we draw, by studying this document and placing it in the context of others such as the Maréchal’s letter to Frederic Mistral’s widow, about the position held by the defenders of the Occitan language with respect to the new regime?  Should we see it as a signal of unfailing support for Vichy?  An opportunistic, utilitarian attempt at flirting with Pétain’s stated political aims in order to further the cause of Occitan?  I will address these questions through close reference to the text and analysis of the context in which it was produced.

 

%d blogueurs aiment cette page :